PMA: techniques complémentaires

Culture de blastocyste

La culture de blastocyste, ou culture prolongée, est une technique d’AMP (PMA) consistant à laisser se développer les embryons obtenus par FIV (Fécondation In Vitro) durant 5 jours au laboratoire. Dès lors, on réalise le transfert embryonnaire dans l'utérus de la future maman.

Pour pouvoir réaliser cette technique de PMA, il est indispensable de disposer d'un laboratoire de fécondation in vitro de dernière génération et des conditions de culture optimales pour que les embryons puissent se développer correctement jusqu'au stade de blastocyste.

Quels sont les avantages de la culture au stade de blastocyste ?

La FIV avec transfert de blastocyste permet d'améliorer la sélection embryonnaire et d'identifier les embryons ayant le meilleur potentiel d’accroche pour une grossesse. Plus la durée de la culture des embryons est longue, plus nos spécialistes obtiennent d’informations sur leur qualité.

Lors d’une grossesse spontanée, l’embryon s’implante dans l’utérus lorsqu’il est au stade de Blastocyste, cette technique offre donc au couple une approche plus physiologique qui permet d’optimiser les chances de grossesse.

Détail du processus de blastocyste.

Tous les embryons atteignent-ils le stade de blastocyste ?

Entre le 3e et le 5e jour, les embryons obtenus après la FIV doivent évoluer de 8 à plus de 100 cellules. Seule une partie des embryons pourra atteindre le stade de Blastocyste. Au 3e jour, il est indispensable que les embryons soient de bonne qualité pour qu’ils puissent atteindre ce stade. Il est également possible qu'aucun des embryons ne se développe jusque-là. C'est pourquoi notre équipe de spécialistes accorde une importance particulière au dossier médical de la patiente et notamment à la qualité embryonnaire du cycle de fécondation in vitro. Ainsi nous déterminons le jour le plus adéquat pour réaliser le transfert.

Pour qui la culture à blastocyste est-elle indiquée ?

  • Lors d’échecs d'implantation répétés. Ceci concerne les patientes pour qui les tentatives de FIV n’ont pas abouti.
  • Lors d’un transfert d'1 embryon unique. Lorsqu’une grossesse est à risque et que la patiente doit éviter les grossesses multiples pour raisons médicales (diabète, hypertension, âge, etc.).

Ce site utilise des cookies pour collecter des informations statistiques sur la navigation. Si vous continuez à naviguer, considérez que vous êtes d'accord avec son utilisation.   Plus information.

X